Ttyemupt

Un site utilisant unblog.fr

Existe-t-il une vie intellectuelle en France? (Jean-Claude Milner, 2004) dans Jean-Claude Milner jcm-300x196

http://fr.groups.yahoo.com/group/groupe_de_travail_des_petites_lettres/

Envoyer un message :
groupe_de_travail_des_petites_lettres@yahoogroupes.fr
S’inscrire :
groupe_de_travail_des_petites_lettres-subscribe@yahoogroupes.fr
Désinscription :
groupe_de_travail_des_petites_lettres-unsubscribe@yahoogroupes.fr
Fondateur de la liste :
groupe_de_travail_des_petites_lettres-owner@yahoogroupes.fr

fichier pdf 1-14Nov2007-OL3-10

 

 

 

fichier pdf Quignard Pascal-La déprogrammation de la littérature (o5)

Cet entretien entre Marcel Gauchet, Pierre Nora et Pascal Quignard parut dans le numéro LIV de la revue Le Débat au mois d’avril 1989.

7
oct 2012

 

fichier pdf Char_le_marteau_sans_maître (05)

Paul Eluard, à la lecture des poèmes d’Arsenal, avait écrit en octobre 1929 à René Char: « Je serais heureux de vous dire combien j’aime vos poèmes. Tout ce si beau livre. »

Le Marteau sans maître dans Paul Eluard char-and-eluard-1931-300x264

 

LE MARTEAU SANS MAÎTRE

ARSENAL (1927-1929)

ARTINE (1930)

L’ACTION DE LA JUSTICE EST ETEINTE (1931)

POEMES MILITANTS (1932)

ABONDANCE VIENDRA (1933)

Quelques pages de Jean-Pierre Martin …QUENEAU LOSOPHE par Jean-Pierre MARTIN dans Jean-Pierre Martin jpm582-249x300

fichier pdf Jean-Pierre Martin Queneau losophe (o5)

Queneau et le Nord Finistère – Un écrivain aimé peut devenir plus qu’une affinité élective: le médiateur d’une métamorphose. À un moment de ma vie, Queneau, parmi quelques autres, a sans doute joué ce rôle. Mon Queneau à moi, celui du rire retrouvé et de la sagesse minimale, délivré des enfermements idéologiques comme des discours péremptoires. Il date d’une époque où au sortir de la nuit du « tout-politique », après des années sans vacance, je cherchais à ressaisir la légèreté et la saveur de la vie. Ravagé par le doute et l’angoisse, je voulais désormais échapper au dogmatisme du militant, tourner le dos aux maîtres-penseurs, fuir l’esprit de sérieux. J’avais trop dit nous. Retrouver ma singularité devenait une urgence. C’était une question de survie. Il me fallait des échappatoires, des îlots où me mettre un peu en retrait, des stratagèmes pour me tenir, provisoirement du moins, à l’écart du monde. La littérature me tendait son miroir ironique. Les livres réclamaient un retrait auquel je n’étais plus accoutumé, j’allais me refaire une bibliothèque portative et curative, un vade-mecum pour gueule cassée. Je n’étais pas le seul dans ce cas. Nous ne serions jamais guéris tout à fait mais, au moins, il y aurait une rémission.

 

fichier pdf André_Breton_Guillaume_Apollinaire (1917) (o5)

Pratiques en institution

3 Psychothérapie institutionnelle et pratique à plusieurs – Dominique Wintrebert

7 Une expérience, l’Antenne 110 – Bruno de Halleux

P.I.P.O.L

10 Déclaration d’intention – Antonio di Ciaccia

13 Lettre italienne – Jacques-Alain Miller

14 Réactions Graciela Brodsky, Judith Miller, Marie-Hélène Brousse

Cas cliniques

16 Le rire de l’Autre – Yasmine Grasser

Les marques pages

19

Ici … Ailleurs

28 La place d’Omessa – Viviane Marini-Gaumont

29 Bogota et la psychanalyse – Lizbeth Ahumada Yanet

L’époque

30 La « psychiatrie mondiale » … – Joëlle Joffe

fichier pdf La lettre mensuelle 212 novembre 2002 (o5)

LES CONSTELLATIONS REVELATRICES

PAR JEAN-CLAUDE MILNER

 

 

Les constellations n’existent pas; seules existent les étoiles qui les composent. C’est un lemme de la science moderne. C’est aussi l’un des traits différentiels qui séparent la phusis des Anciens et la Nature post-galiléenne.

Que les constellations existent, cela suivait de la relation privilégiée qu’entretient la phusis au regard. Car elles se donnent à voir; en vérité, elles ne font que cela. Un corps céleste que nul ne voit, ne laisse pas d’exister pour l’astronomie d’aujourd’hui. Ainsi en va-t-il des exoplanètes; planètes extérieures à notre système solaire, elles échappent aux instruments les plus puissants; seul le calcul les restitue et autorise qu’on nomme chacune d’elles. En revanche, une constellation que nul ne verrait serait une contradiction dans les termes; du même coup, aucun nom ne lui serait assigné. Un observateur est requis; il doit disposer de la vue et du langage; c’est l’homme d’Ovide, visage tourné vers le haut. Les constellations n’existent que pour lui et par lui. Les bêtes n’en ont que faire, elles qui voient les étoiles et parfois s’en orientent. Quand aux dieux qui les verraient et les nommeraient, ils seraient au sens strict anthropomorphes; tels étaient les dieux antiques, tel n’est pas le Dieu des chrétiens. À la naissance du Christ préside une lumière nouvelle – comète, nova, on en dispute, mais sûrement pas constellation, signe récurrent et régulier. Grande différence avec l’enfant de la Quatrième églogue de Virgile: Jam redit et virgo

fichier pdf Jean-Claude Miner_Les constellations révélatrices

29
sept 2012
Posté dans Letterina par ttyemupt à 12:17 | Pas de réponses »

Bulletin de l’Association Cause Freudienne en Normandie

SEPAREE DE LA SCIENCE ET DE LA RELIGION: LA PSYCHANALYSE

Carte blanche, Jean-Louis Woerlé

Liminaire, Nicole Maisonneuve

Le triomphe de la religion 1

Les Noms-du-Père, les fictions contemporaines, Yasmine Grasser

« Freud, concernant la morale, fait le poids correctement », Marie-Hélène Doguet-Dziomba

L’irruption de « das Ding », Serge Dziomba

Notes sur la seconde conférence de Lacan à Bruxelles, José-Luis Garcia Castellano

A propos du « Discours aux catholiques », Hervé Desprez

La clinique et ses concepts

Suis-je un artiste?, Suzanne Hommel

L’écriture pour fil de la vie, Lydie Lemercier-Gemptel

Dénouage et forclusion, Eric Blumel

Note de lecture

Fictions lacaniennes, Marie-Claude Lardeux-Majour

In memoriam

Jean-Pierre Pot

fichier pdf Letterina043_octobre2006 (o5)

 

12345

Yangsmit |
Un Amour Intemporel |
Avantquelaube |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liberezvosidees
| Lezophe
| Ccalavie